• Cécile Say

Le Grand Oral : dernière ligne droite ! Suis mes 3 conseils pour être efficace.

1/ Gestion du stress – Tu as le trac ? C’est normal – Suis ce guide :


· Visualise-toi en train de faire un exposé réussi ! L’esprit ne fait pas la différence entre ce qui est vécu de ce qui est rêvé. Alors dans tes pensées pour cet oral, vois que des choses positives et grandioses.

· Apprends à respirer lentement, avant et même pendant : La respiration lente avant de passer devant le jury permet de soulager le stress. Fais comme moi : Inspire par le nez pendant 4 secondes et Expire par la bouche 4 secondes doucement. Répète cet exercice 3 ou 4 fois.

· Ajoute des silences pendant ta prise de parole de 5 minutes : Parle doucement, fais des silences, cela évite le ton récitation ou lecture de son brouillon, ce n’est pas le but de l’exercice. Ralentis ta respiration si tu sens que tu t’emballes, et n’hésite pas à faire une pause pour reprendre ton souffle, plutôt que bredouiller des heu, hum, en fait, donc, voilà…ou pire encore « au jour d’aujourd’hui ».

· Prépare tout à l’avance Comment t’habiller ? Quelle posture vas-tu prendre ? Travaille ta voix tes cordes vocales, ou comme tes parents te le répètent souvent : Tiens-toi droit !


N’oublie pas que les deux personnes face à toi sont des hommes et des femmes, et qu’elles ont certainement le trac de temps et en temps elles aussi.


2/ Entraine-toi – Passage essentiel


– A faire plusieurs fois :


· Tu as travaillé tes questions depuis plusieurs semaines, tu maîtrises le sujet, tu commences à être au point sur ton projet post-bac.

· Tu as anticipé les questions que peuvent te poser les profs, et donc prévu les réponses ou comment réagir si tu ne les connais pas. (Technique de l’improvisation que je peux te montrer)

· Tu es prêt à répéter chez toi, avec des collègues, tes parents, des amis, ou une tierce personne qui ne te connait pas : pour apprendre à gérer le temps, à parler au bon rythme. Rien ne sert de débiter ton argumentation à toute vitesse avec le risque de ne pas être compris.


3/ Soigne ton introduction et ta conclusion – A apprendre par cœur :


· C’est 2 points sont très importants lors d’une prise de parole. Si tu arrives à capter l’attention du Jury dès l’introduction c’est déjà gagné, et si tu l’embarques dans ta conclusion de façon captivante, il ne retiendra que ça de toi. Alors donne tout ce que tu as !

· Apprendre à bien articuler pour ne pas bafouiller, c’est la technique des virelangues : tu les connais « les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches archi-sèche » ou « Un chasseur sachant chasser sans son chien »… Appelle-moi j’ai plus de 80 exemples de phrases en stock. Cela peut être amusant à faire seul, en groupe, en famille et juste avant d’entrer dans la salle d’examen. Ça détend les zygomatiques !

· Entre l’Intro et la conclusion : fais un plan sur ton brouillon avec les mots clés. Cela évitera de prendre un ton de récitation très ennuyeux pour celui qui t’écoute. Les mots importants dans un plan libèrent ta parole.


Si tu as bossé, il n’y pas de raison que tu te plantes. N’oublies pas que c’est une nouveauté pour les profs aussi de noter ce genre d’exercice. Ils ne sont pas là pour te descendre bien au contraire ils seront bienveillants, à toi de faire le reste. C’est parti ! Si tu as besoin d’un conseil d’expert n’hésites pas, Appelle-moi !

30 vues